•  
  •  
 

Keywords

Afrique centrale, démocratisation, conflits politiques

Content Language

FR

Abstract

Depuis avril 2015, le Burundi, pays de la Région des Grands Lacs africains, vit une crise politique consécutive à la candidature du Chef d’Etat à un troisième mandat selon l’opposition. Pourtant, après la conclusion de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi en août 2000, le pays avait connu une évolution politique majeure en répondant à deux questions majeures, à savoir la légitimité du pouvoir et la mise sur pied d’un ensemble de mécanismes institutionnels en vue de bannir le recours à la violence politique. L’auteur aborde dans cet article, de façon analytique et équilibrée, la crise politique en cours entre avril 2015 et juin 2016 et ses conséquences. Les acteurs burundais, animés d’un sens du compromis et à travers des concessions mutuelles, pourraient résoudre la crise en s’adressant à trois questions fondamentales, à savoir la question du troisième mandat, la bonne gouvernance, et la violence et l’impunité. Ainsi, le Burundi pourrait-il entamer un nouveau départ permettant à l’Etat et la société de s’attaquer aux autres questions structurelles auxquelles ils sont en réalité confrontés depuis des décennies.

Share

COinS
 

To view the content in your browser, please download Adobe Reader or, alternately,
you may Download the file to your hard drive.

NOTE: The latest versions of Adobe Reader do not support viewing PDF files within Firefox on Mac OS and if you are using a modern (Intel) Mac, there is no official plugin for viewing PDF files within the browser window.