•  
  •  
 

Keywords

Accord, paix, processus de transformation, conflits

Content Language

FR

Abstract

Après des décennies de conflits et d’instabilité politique, l’escalade du conflit interne burundais conduit aux négociations de paix d’Arusha (Tanzanie) de 1998 à 2000 entre les principales parties au conflit. Le résultat fut la conclusion de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi (AAPRB) signé le 28 août 2000. Prônant un esprit d’inclusion et de partage du pouvoir entre acteurs politico-ethniques burundais, l’Accord sera complété par un accord additionnel prévoyant une période de transition de 2001 à 2005 suivie de l’organisation d’élections générales en 2005. Il fut donc appliqué progressivement, tandis que des groupes rebelles, le Front pour la Libération Nationale (FLN) et le Conseil National pour la Défense de la Démocratie – Forces de Défense de la Démocratie (CNDD-FDD), rejoignent progressivement le processus de paix par accords spécifiques et compromis, mettant fin ainsi au recours à la violence politique. Ces deux facteurs, l’application de l’Accord et l’adhésion au processus par différents groupes au sein de la société, constituent autant d’indicateurs de la volonté des acteurs nationaux de s’approprier de l’esprit et de la lettre «d’Arusha».

L’objectif de cet article n’est pas de faire le bilan de l’évolution politique et sociale des 13 ans après la signature dudit Accord et après les élections générales de 2005 et 2010 ayant transformé profondément le paysage politique burundais; il s’agit plutôt d’explorer les dispositions importantes de l’Accord et d’analyser dans quelles mesures elles ont transformé les termes du conflit interne dans le pays. A cet égard, nous allons commencer par une présentation et analyse des différentes approches d’un accord de paix en tant qu’instrument de règlement des conflits et de la théorie de la transformation des conflits en vue d’une paix durable. Ensuite, nous analyserons les principaux termes du conflit burundais en rapport avec son contexte interne, régional et international depuis l’accession à l’indépendance du Burundi en 1962. Aussi, le focus est-il mis sur la gestion des affaires étatiques de l’Etat postcolonial, le processus d’escalade du conflit jusqu’à la conclusion de l’Accord de paix. Enfin, cette analyse du conflit interne conduit l’auteur à analyser les provisions pertinentes de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi (AAPRB) et leur contribution à la transformation du conflit interne sur base de variables dépendantes que sont la structure, les acteurs au conflit, les questions posées (‘issues’), et les règles introduites.

Share

COinS
 

To view the content in your browser, please download Adobe Reader or, alternately,
you may Download the file to your hard drive.

NOTE: The latest versions of Adobe Reader do not support viewing PDF files within Firefox on Mac OS and if you are using a modern (Intel) Mac, there is no official plugin for viewing PDF files within the browser window.